Surproduction BD et marketing à outrance: VIENDEZ DEBATTRE!!

Discussion autour de la BD, avis, critiques, etc.
Avatar du membre
Sly
goinfre
Messages : 223
Enregistré le : lun. nov. 06, 2006 10:24
Localisation : suisse

Surproduction BD et marketing à outrance: VIENDEZ DEBATTRE!!

Messagepar Sly » ven. janv. 26, 2007 19:15

suite du topic:
http://www.bdovore.com/forum/viewtopic.php?t=874&start=15


A mon sens c'est Très bien. :twisted:

Je suis pour la super production de BD et para-BD.
Sans rire réellement. :oops:

Quand j'ai commencé à lire de la bd, disons il y a ne bonne 20aine d'années, part tintin difficile d'imaginer autre chose dans le grand public. :?

Maintenant c'est très différent et la BD prend de plus en plus de place de manière générale.

Et c'est bien grâce à des truc pas franchement révolutionnaires comme lanfeust, titeuf, etc... Et donc grâce à leur produits dérivés. (attention quand je dis pas franchement révolutionnaires c'est pas une critique négative, je les ai je les aimes bien mais si je dois sauver ma bibliothèque du feu c'est pas sur celles là que je me précipiterais... :wink: )

Si les éditeurs en profitent pour s'en mettre plein les poches et ben tant mieux pour eux je n'ai rien contre.

Mais il ne faut pas qu'ils tombent dans le travers de stopper toutes les séries qui ne suivent pas cette logique et accepter de continuer de publier des titres plus "confidentiels".
J'espère, un peu naïvement, que les dépenses massives que font les clients -consommateurs-amateurs dans les TT, par-BD, Coffrets, Intégrales, permettra de continuer des séries un peu moins commerciale.

En ce qui me concerne, si j'ai le choix entre une édition simple et un coffret ou une intégrale: je me laisse très volontiers tenter. (d'autant que ce n'est pas forcément toujours plus cher)
Mais jamais je n'achéterai 2 fois le même contenu...
Sauf pour (et c'est j'espère prévu) l'intégrale des chroniques de la lune noir, juste pour avoir l'exception qui confirme la règle :lol: :lol:

Et, en plus, personnellement, je ne serais pas contre un Ghorghor Bey miniature... :twisted: Mais c'est pas assez vendeur je suppose...
Les séries que je chéris ne sont pas vraiment représentée en 3D... Dommage pour moi. :(

Mais franchement, comment rester de marbre devant le village gaulois ,le banquet d'Astérix, le défilé des tuniques bleues, chez Pixi... :roll:

Après chacun est libre de dépenser sans compter!
VOTEZ POUR UN BOUTON D'EXCLUSION DE L'ALBUM DIRECTEMENT DEPUIS LA PAGE MON ACTUALITE!!!! ;-)
Ma collec à moi personnelle!!!
Image

Avatar du membre
miaou
Commis de cuisine
Messages : 2626
Enregistré le : jeu. mai 05, 2005 20:44

Messagepar miaou » sam. janv. 27, 2007 1:44

J'avoue que le rythme effréné que prend de plus en plus la BD ces dernières années me gêne, m'agace et me sature.

Pour avoir occupé un peu tous les postes de la chaîne du livre (formation universitaire en documentation/gestion du livre, travail en bibliothèque, travail en maison d'édition de BD, travail en librairie) en plus de la casquette de "client", j'ai été confrontée à ce "trop" dans chacune de ces positions.

J'aime la diversité et la découverte, or il se trouve que la production de masse nécessite une certaine standardisation qui non seulement ne me contente pas mais a des conséquences fâcheuses qui vont à l'encontre de mes attentes

    - les titres n'ont plus le temps d'exister en librairie, d'ailleurs certains n'arrivent même plus sur les tables
    - les formats se figent, ainsi que le contenu puisque celui-ci doit s'adapter au premier
    - les prix sont sans cesse tirés vers le haut pour un contenu de moins en moins satisfaisant


En ce qui concerne le rayon produits dérivés... il m'est difficile d'y adhérer tant cela participe de cette collectionnite artificielle (et allons-y pour la valse des EO, spéculons gaiement avec le BDM sur le cœur).
Pourtant, cela ne m'empêche pas de reconnaître que certaines pièces sont magnifiques, et d'en acheter l'une ou l'autre... pour le plaisir de posséder un bel objet mais pas en tirant des plans sur sa valeur future.

Avatar du membre
Zéas
Administrateur
Messages : 5139
Enregistré le : ven. oct. 15, 2004 18:09
Localisation : au farwest
Contact :

Messagepar Zéas » sam. janv. 27, 2007 4:56

Tout à fait d'accord avec Miaou. Elle dit bien mieux que moi ce que j'essayais de dire précédemment.

Je remets ce que j'ai dit dans l'autre sujet :
mon moi extérieur a écrit :Personnellement, toute sorte de merchandizing de ce genre autour de la bande dessinée me donne un peu la nausée. Pour moi, ça n'apporte rien à part de créer un besoin pour le fan, et faire le jeu (et donc encourager) des éditeurs de BD peu scrupuleux du medium qui l'exploitent pour l'argent). Voilà, comme ça c'est dit. :mrgreen: Ce genre d'objet ne me fait ni chaud ni froid. Enfin si, un peu froid quand-même. (ne le prends pas mal hein, c'est mon avis personnel, il n'est pas du tout dirigé vers toi)

mon autre moi a écrit :Tout le reste pour moi c'est marketing (créer un besoin, faire monter les prix, noyer le marcher par une surexposition), exploitation de l'acheteur (qui le veut bien) et au final dénaturation/appauvrissement du média.


L'abondance n'apporte pas forcément la diversité ! C'est très pernitieux. Uniformisation, voilà où ça va nous mener. Moins de prise de risque et d'originalité (les lecteurs aiment ce genre de BD, ben on va leur fournir à la pelle des erzats, inonder le marché) donc moins de diversité et d'exposition pour les éditeurs qui n'ont pas les moyens, appauvrissement du média, désintéressement d'un certain lectorat, transformation d'un art populaire en produit de consommation de masse, ne stimulant plus la curiosité mais alimentant une dépendance...
Ce n'est pas une projection dans le futur que je fais là, c'est ce que l'on vit en ce moment.
Image

Avatar du membre
Sly
goinfre
Messages : 223
Enregistré le : lun. nov. 06, 2006 10:24
Localisation : suisse

Messagepar Sly » sam. janv. 27, 2007 12:54

C'est juste que l'augmentation des prix est souvent invrsément proportionnel à la qualité de la production en général...

Peso je suis assez "bon public" mais rien ne m'énerve plus qu'un série qui aurait pu etre magique et cultissime en finissant au XIIIème tome (en fait plutôt au 8ème...suivez mon ragard... :wink: ) devienne fade et sans réelle substance parce que ça se vend alors on continue.
Mais le lecteur n'est pas si niais et même ce type de série fini par aboutir un jour ou l'autre.

En ce qui concerne la spéculation sur les pièces: "pas de ça chez nous!!!!"
Non c'est complétement ridicule. Un BD on l'achête pour la lire et parce que on l'aime.
En suisse, si on a des sous, il existe d'autres types de placements que je pense être plus rentables... :wink:

Les ersatz ça se fait ça se fera, mais si on voit les choses différement on peut aussi parler de Spin-off et ça fait tout de suite moins marketing. :wink:

Pour ce qui est du rythme après c'est claire que avec 260 et des brouettes de séries en cours ben ça coute des sous et que c'est pas à la portée de tout le monde. Mais ça c'est pas le problème de la parution, c'est même pas le problème de la BD c'est le problème du capitalisme en général. (informatique, domotique, etc...) on a pas acheté un truc que un nouveau, un mieux, un qui faut pour qu le premier marche mieux sorte.
Donc ne pas jetter la pierre à la BDpour ça.

Faut lutter pour les prix! nottament au niveau des éditeurs et des grossistes et importateurs (chez nous).
Si tout ces ersatz, parBD et autres étaient à moitié prix. ça pauserait moins de problème!
VOTEZ POUR UN BOUTON D'EXCLUSION DE L'ALBUM DIRECTEMENT DEPUIS LA PAGE MON ACTUALITE!!!! ;-)

Ma collec à moi personnelle!!!

Image

Avatar du membre
Zéas
Administrateur
Messages : 5139
Enregistré le : ven. oct. 15, 2004 18:09
Localisation : au farwest
Contact :

Messagepar Zéas » sam. janv. 27, 2007 18:44

Je ne jette pas la pierre à la BD hein, je jette la pierre aux éditeurs, qui ne sont pas des artisans mais des hommes d'affaire. Je jette la pierre aux auteurs de qualité qui font le choix de signer chez ces éditeurs, ainsi qu'aux libraires qui ont oublié leur rôle important de sélection et de conseil et qui ne deviennent plus que la dernière étape de distribution du produit, ainsi qu'au consommateur qui en oublie qu'il est lecteur. C'est un enchevetrement de raisons très complexe en fait, plus complexe que je ne saurai le formuler.

Quand je parlais "ersatz", je ne voulais pas forcément parler de "spin off" mais aussi d'autres séries qui reprennent les mêmes schémas que les séries à succès, en sachant très bien que ça se vendra mais sans rien apporter de plus, en appauvrissant même...

Pour moi, le noeud du problème n'est pas le prix, même si c'est quelque-chose d'important pour que le média reste/redevienne populaire, c'est surtout une question de quantité (qui devrait faire baisser les prix d'ailleurs comme le dit miaou), de surabondance, fabriquée par les gros éditeurs pour brasser le vent, faire de l'actualité, proposer le plus de choix standarrdisés possible. Ils s'accaparent toute la place de ce fait et écrasent les plus petits...

Enfin bref, c'est un cercle viscieux tout ça sur lequel j'espère encore que le lecteur puisse influer par ses choix...
Image

Avatar du membre
miaou
Commis de cuisine
Messages : 2626
Enregistré le : jeu. mai 05, 2005 20:44

Messagepar miaou » sam. janv. 27, 2007 19:26

Zéas a écrit :Ils s'accaparent toute la place de ce fait et écrasent les plus petits...

C'est vraiment ça qui me gêne, d'autant plus que les éditeurs qui se taillent déjà la part du lion ont ensuite l'outrecuidance de reprocher aux petits éditeurs de participer à la saturation du marché et de désorienter le lecteur. Alors que ce sont précisément les éditeurs les plus confidentiels qui ont impérativement besoin de l'exposition en librairie (et que le libraire joue son rôle de prescripteur) pour exister.

Dernier en date à s'être fendu d'un commentaire de ce genre, Glénat, qui ronronne doucettement grâce au succès de Titeuf (qui caracole en tête des meilleures ventes) et se caractérise, dans sa branche manga en tout cas, par une prise de risque zéro... mais environ 16 titres manga qui sortent chaque mois.

Avatar du membre
juaneldiablo
goinfre
Messages : 170
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 16:55

Messagepar juaneldiablo » lun. janv. 29, 2007 11:59

ouaip ben y du vrai dans tous ce qui a été dis...

tout d'abord je crois qu'il faut arrêter de jouer les vierges effarouché, être réaliste et arrèter de croire que les editeurs de BD doivent etre des philanthropes et des bienfaiteurs...la BD est un produit comme un autre - désolé si ca choque - qu'il faut vendre et pour ca il faut effectivement attirer le chalant et pour continuer a exister il faut faire mieux que le voisin et donc faire appel au marketing a outrance

sans pognon pas de nouvelle BD pas de nouveau auteur...c'est comme le cinéma pour avoir un pulp fiction ou un million dollar baby faut en passer par marie antoinette, ou rocky ou star war 27eme episode c'est normal.
et c'est encore pire en musique je vais prendre ici un exemple qui se refere a mes gout perso a vous de changer l'artiste celon les votres [/i]-
Pour moi Olivia Ruiz est fraiment très doué dans son secteur mais pour y avoir accès on a été obliger de se coltiner des dizaines de pseudo chanteurs merdique via emission de téléréalité...

les editeurs on besoin de serie très grand public pour faire du chiffre et peut etre s'autoriser des albums plus confidentiels.
Et grand succès ne veux pas forcément dire baisse du niveau ou de la qualité, je pense qu'une serie comme Sillage (que personnellement j'adore) est une serie de qualité et permet a delcourt de sortir des album comme "Comment le cancer m'a fait aimer la télé et les mots croisés" ou encore "Journal d'un remplaçant "...

d'un autre coté j'avoue etre assez enervé par la politique de soleil (il y en a surement d'autre qui font pareil mais je crois que soleil est champion) pour moi l'exemple typique est lanfeust avec l'edition standard, la version coffret, la version anniversaire, la version 2005, la version 2006 ect...
et effectivement le manque de variation "scenaristique" (meme si je l'admet je me laisse parfois quand meme tenter) avec des séries qui se ressemble souvent (un jeune homme un peu niais - un beauté plutot sauvage - un mage quelconque et naturellement un animal bizarre)


je l'ai deja dis, j'ai du para BD quelque serigraphie et quelques statue mais c'est parce quelle me plaisent et que je les veux sur mes murs et etagère,

comme l'a dis MIAOU "pour le plaisir de posséder un bel objet mais pas en tirant des plans sur sa valeur future."
l'aspect speculatif je m'en fous et je suis contre ceux qui achete ces objets pour les mettre direct sur ebay.

pour les edition special, le N&B me semble pas ininteressant, dans une serie comme donjon Monster cela permet quand meme d'apprécier le travail du desinateur (bezian pour les soldat d'honneur par ex)

enfin je finirai par dire que si quelqu'un peux mettre 500/800 euro dans une statue ou autre objet qui lui plait vraiment sans pour autant se priver ou priver ses gosses de manger convenablement ou d'avoir des vetements correct alors cette personne aurait tort de s'en priver

bye

Avatar du membre
juaneldiablo
goinfre
Messages : 170
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 16:55

Messagepar juaneldiablo » mar. janv. 30, 2007 10:40

ha oui, j'oubliais....ce que moi je trouve pire que le merchandizing même a outrance (vu que les editeurs auteurs et autres doivent bien vivrent et nourrire leurs familles) ce sont les gens dans les festivals qui vont passer 5 heures dans une file sans auteur juste pour une dedi parce que c'est quelqu'un de connu et pas parce qu'il adore le travail de l'auteur....
et qui meme' parfois les mettent en vente sur ebay le jour d'après

alors que d'autres auteurs peut etre un peu moins connu sont la et avec lesquel il y a une possibilité d'échange vu qu'ils travaillent moins a la chaine que Cauvin par ex.

c'est comme ca que je me suis decider a prendre la serie "YIU premiere mission", Vax se trtouvait la et c'est a l'occasion de cette rencontre que j'ai appris l'exisence de cette statuette qu'il faisait lui meme...

Avatar du membre
miaou
Commis de cuisine
Messages : 2626
Enregistré le : jeu. mai 05, 2005 20:44

Messagepar miaou » mar. janv. 30, 2007 14:08

Oh, il y a pire que les chasseurs de dédicaces...
Il y a aussi les gens qui estiment que la dédicace est un dû et qui se montrent limite grossiers avec l'auteur.

Ou les chasseurs de dédicaces qui sont des copains du libraire et qui le chargent de glisser l'album pour eux dans la pile avec un cahier des charges "tu marques 'pour André' et tu dessines ça ou ça" :evil:

Avatar du membre
juaneldiablo
goinfre
Messages : 170
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 16:55

Messagepar juaneldiablo » mar. janv. 30, 2007 14:16

miaou a écrit :Oh, il y a pire que les chasseurs de dédicaces...
Il y a aussi les gens qui estiment que la dédicace est un dû et qui se montrent limite grossiers avec l'auteur.


effectivement, le genre "j'arrive, je donne le livre et je dit ce que je veux"
et après quand toi tu fait durer la dedicasse parce que tu discutte un peu de tout et rien avec l'auteur ils gueulent...

miaou a écrit :Ou les chasseurs de dédicaces qui sont des copains du libraire et qui le chargent de glisser l'album pour eux dans la pile avec un cahier des charges "tu marques 'pour André' et tu dessines ça ou ça" :evil:


ca je connaissais pas, jamais eu affaire a eux :) faut dire que je ne suis pas un fan absolu de la dedicasse, si je vois qu'un auteur interessant passa dans ma librairie alors j'y vais, c'est toujours agréable de rencontrer un auteur (pour peu aussi qu'il ne soit pas "blasé") mais je n'irais pas faire 150km pour un dessin...désolé pour les vrai fan :oops:

ils y a aussi ceux qui viennent avec 4 ou 5 albums et qui comprennent pas que l'auteur leur dit de refaire la queue si ils veulent faire dedicasser les autres...

Avatar du membre
Sly
goinfre
Messages : 223
Enregistré le : lun. nov. 06, 2006 10:24
Localisation : suisse

Messagepar Sly » mar. janv. 30, 2007 16:18

Un poil vieux mais explicatif...

En l'an 2000, 1563 livres appartenant au monde de la BD avaient été publiés : une évolution à la hausse constatée pour la 5 ème année consécutive. Au début des années 1990, on atteignait à peine le chiffre de 800 parutions ! Ce n'était qu'un début puisqu'en 2004 nous sommes arrivés au chiffre faramineux de 3070 livres concernant l'univers BD (dont 2120 strictes nouveautés). Continuant à bénéficier d'une grande diversification de son lectorat et d'un renouvellement de la création, l'année 2005 va encore permettre de battre ce record, pour la 10 ème année consécutive, même si cette inflation diminue la visibilité de 6 livres sur 10. Outre la forte poussée des BD asiatiques dont nous parleront plus en détail par la suite, il faut signaler la hausse du nombre de titres édités par les éditeurs traditionnels et par les labels indépendants (ou alternatifs) qui privilégient les expériences graphiques ; alors que ces derniers sont de plus en plus noyés dans la masse. En comparaison, 50 000 livres (tous genres confondus) ont été publiés en 2004 ; la BD représente donc 6,14% des livres édités sur le territoire francophone européen et un peu plus de 6,5% du chiffre d'affaires de l'édition.

Contrairement à l'industrie du disque qui préfère produire peu mais «cartonner», celle du livre a choisi la diversité de sa production et la BD (expression culturelle à part entière, très bien segmentée, qui reste l'un des plus dynamiques secteurs du marché du livre), montre l'exemple. Alors que la profession s'interroge sur la surabondance de l'offre, il semble que cette diversité, bien orchestrée, soit, à l'inverse des craintes, bénéfique à un marché qui n'est pourtant pas indéfiniment extensible (il est estimé à 250 millions d'euros, soit un peu plus de 30 millions d'albums vendus par an par Livres Hebdo et à 43 millions par une étude de l'institut de marketing GFK , soit un livre sur huit vendus en France). Ceci dit, attention, les acheteurs de BD concentrent leurs achats sur les valeurs sûres et les libraires, submergés, réalisent des mises en place de plus en plus faibles sur des albums innovants mais peu rentables. Enfin, notons que c'est surtout la rentrée littéraire qui permet de donner un nouveau souffle aux ventes de BD, avec (ou malgré) les 1045 albums - soit 34,03% de la production annuelle - parus entre septembre et novembre 2004 : et la rentrée 2005 risque d'être encore plus chargée.

Des nouvelles fraîchespour 2006:

Pour la onzième année consécutive, la production de bandes dessinées affiche une nouvelle progression. 3195 nouveautés ont été éditées sur le marché francophone, contre 2701 en 2005, soit une augmentation de 18%. En comptant les rééditions, le nombre de BD publiées en 2006 est de 4130 titres (3600 en 2005). Un record !

Source: auracan.com

la suite là:
http://www.auracan.com/Dossiers/dossier.php?article=1
http://www.auracan.com/Indiscretions/indis.php?actu=69
VOTEZ POUR UN BOUTON D'EXCLUSION DE L'ALBUM DIRECTEMENT DEPUIS LA PAGE MON ACTUALITE!!!! ;-)

Ma collec à moi personnelle!!!

Image

Avatar du membre
stapsounet
goulu
Messages : 87
Enregistré le : lun. juin 06, 2005 22:28
Localisation : Saint Jorioz

Messagepar stapsounet » mar. janv. 30, 2007 20:04

Un autre effet pervers de cette surproduction: des séries qui ne voient jamais leur suite éditée, ou dont le tome suivant met x années à venir... soit parceque ça vend pas assez, soit parceque l'auteur est sur un millier de projet en même temps.

Je trouve ça dommage parfois ce manque de suivit. En ce qui concerne la surporduction elle-meme, étant moins calé que vous autres :D en terme de chiffre et donnée précise, je ne peux donner que mon recentit:

J'avoue que devant cette masse de sortie démesurée, il est de plus en plus difficile de faire son choix sans craindre une "erreur" et j'ai tendance à me cantonner à suivre mes séries en cours avant d'en entamer une nouvelle. Ou alors je cherche les one-shots pour moins de risque. Mais il est evident que je découvre moins de nouveaux talents ou des chefs d'œuvres inconnu du grand public... Heureusement mon vendeur préféré me conseil souvent telle ou telle BD méconnue!!!

Bref j'ai rien contre cette surproduction en générale sauf qu'on a du mal à suivre, on a du mal à s'y retrouver et y a beaucoup de séries qui n'ont pas de suite (ou alors qui sont refilées à d'autres auteurs pour la finir histoire de dire...). C'est dommage, car c'est le lecteur qui y perd au final

M'enfin, ce que j'en dis... :lol:
"Dans ce monde il faut être un peu trop bon pour l'être assez..." - Marivaux
Ma collection...

Avatar du membre
miaou
Commis de cuisine
Messages : 2626
Enregistré le : jeu. mai 05, 2005 20:44

Messagepar miaou » mar. janv. 30, 2007 23:21

Autre conséquence de cette suproduction : il faut soit acheter tout ce qu'on veut très rapidement après sa sortie, ou accepter de patienter le temps d'une commande :?

Avatar du membre
juaneldiablo
goinfre
Messages : 170
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 16:55

Messagepar juaneldiablo » mer. janv. 31, 2007 9:33

et encore ca ce n'est pas le pire...j'ai decouvert "la loi du chaos" sur un festival via le tome 3 et donc j'ai voulu acheter le 1 et le 2...pb, le tome 1 est maintenant indisponible et ne sera pas reimprimé...la galere en somme, surtout pour une serie dont les 3 tomes racontes la meme histoire

heu...c'est a dire une histoire sur 3 tomes, pas 3 fois la meme histoire evidemment...sinon on les appelerai tous tome 1 :lol:

Avatar du membre
ice
ascète
Messages : 3
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 12:44

Messagepar ice » lun. févr. 12, 2007 14:52

bon c'est mon premier jour sur le forum , je vais donc commencer fort :)

depuis quelques temps deja , on assite a une surenchere de debilité sortie de je ne sais ou , dans une optique lucrative car la BD cartonne depuis quelques temps.
un auteur qui cartonne va profiter de sa nouvelle aura pour faire de la tune ( il faut bien vivre messieurs dames )
quand on prends lanfeust de Troy , qui a apporté un serieux boost aux maisons d'edition et prouvé que la BD avait un large public , on voit tout les derivés qui en ont decoulé : lanfeust mag , trolls de troy...
on aime ou on n'aime pas , de toute facon la n'est pas le probleme
la maison d'edition veux juste faire du blé , avec un auteur a succes

si cela apporte des fonds necessaire a la maison d'edition pour qu'elle puisse reinvestir dans de nouveaux auteurs , alors ca ne me derange pas
les maisons de disque font exactement la meme chose

quand tu es entrepreneur , tu fais la meme chose . tu te bases sur une valeur sure , qui te rapporte des fonds necessaire pour prospecter ailleurs , a faible cout , et si ca marche , rebelote; on exploite le filon

je pense que ce genre de chose a permis a a BD de prendre son essor
ce qui est enervant c'est que les librairies , en grande partie , font la pare belle aux grosses productions ( mon libraire avait ecouler 200 tomes de lanfeust en 3 jours )...
mais il persiste de petites librairies bien sympathique ou le gars va mettre les nouveautés en tete de gondole , d'un petit auteur qu'il connait ou dont il apprecie l'album
et c'est la chance que nous avons de pouvoir compter sur nos commercants fort sympathique qui se base sur une culture bd assez cosmopolite et sans cesse renouvelée

dans un autre registre , il y a un nombre assez important de nouvelles maisons d'edition qui ouvre leur porte
une depuis quelques temps me fait specialement plaisir : Paquet
entre autre Big bill, betty blues et l'incontournable lincoln
ils prennent enormement de risque sur leur parution , et beaucoup marche fort

bref , tout ca pour dire qu'il faut de tout , que les gens qui veulent acheter les surproductions aident quand meme un peu a l'emergence de nouveaux titres
reste aux libraires de prendre les devants et d'assumer leur vitrine