60 millions de mangas, et moi et moi et moi !

Discussion autour de la BD, avis, critiques, etc.
Avatar du membre
Osidartha
gourmand
Messages : 31
Enregistré le : dim. janv. 28, 2007 12:25
Localisation : Paris

60 millions de mangas, et moi et moi et moi !

Messagepar Osidartha » mer. janv. 31, 2007 0:43

Question manga, j'avais acheté en son temps tous les Akira qui sortaient règulièrement en kiosque jusqu'au n°31 (si je ne m'abuse, mais bon, je les ai tous, ceux qui sont sortis dans ce format) dans les années 89/90. Et j'avais continué ensuite avec les parutions sous couvertures cartonnées fortes, regroupant 3 épisodes.

Mais j'avoue qu'ensuite, je me suis re-concentré sur la bédé européenne et que je n'ai rien suivi.

Aujourd'hui, le phénomène a pris une ampleur délirante (au sens où l'offre est énorme) et il est très difficile d'aborder cette jungle quand on a tant de retard, et d'y tailler sa route.

Ce serait bien d'avoir un topo sur les grands classiques du genre. Mais là aussi, comme dans la bédé en général, la critique, c'est à dire construite sur une méthodologie comme au cinoche, me semble (pour l'instant) inexistente.

J'imagine qu'il y a autant de genres qu'en euro-bédé ou comics.

Alors déjà, quels sont les grands classiques, incontournables, dans chaque genre du Manga ?

Autrement dit, qu'est-ce qui est bien et qu'est-ce qui est du caca ?

Avatar du membre
Arkio
gourmand
Messages : 37
Enregistré le : mar. août 02, 2005 20:04

Re: 60 millions de mangas, et moi et moi et moi !

Messagepar Arkio » mer. janv. 31, 2007 4:56

Osidartha a écrit :
J'imagine qu'il y a autant de genres qu'en euro-bédé ou comics.

Alors déjà, quels sont les grands classiques, incontournables, dans chaque genre du Manga ?

Autrement dit, qu'est-ce qui est bien et qu'est-ce qui est du caca ?


Effectivement, la réponse demandée demande tellement de développements, avec l'offre de ces dernières années, que je n'ose plus m'aventurer à la satisfaire. Et d'un autre côté, poser cette question sur différents fora plus ou moins spécialisés va te conduire bien vite à avoir une tonne de réponses de personnes qui vont te citer, tout fiers, la dizaine de mangas qu'ils possèdent, et qui n'ont évidemment rien (la plupart du temps) des références indispensables que tu demandes à découvrir.

Aussi, comme première et meilleur approche, je te conseillerais plutôt de te diriger vers un guide simple mais efficace sur le sujet. Et là je pense plus particulièrement au "guide des mangas" par Julien Bastide et Anthony Prezman (éditions Bordas, 14.9 euros), qui consacre pratiquement l'exclusivité de ses 290 pages à présenter les 100 séries indispensables, partagées entre les catégories filles-garçons-adultes (ce qui grosso modo, permet de retrouver les 3 catégories mises en avant sur le marché : shôjo-shônen-seinen/josei ). Chaque titre est présenté sur deux pages, et même si la critique reste peu développée, elle reste suffisamment précise pour se faire une bonne idée du contenu. De plus, les titres présentés sont effectivement de qualité (à mon sens) et sont à la fois représentatifs des "succès qui se vendent" et des titres plus confidentiels "qui ne sont pas assez connus, mais sont d'une qualité exceptionnelle". Avec ça, je pense que c'est une bonne base de départ pour répondre à tes interrogations.

Pour les "daubes", ça par contre c'est une autre histoire. Au pire, je peux toujours te livrer ces quelques lignes d'un autre forum, où je répondais à la question : "quels sont les mangas qui vont ont déçu", même si je ne les ai pas tous listé par manque de temps et de motivation ;) :

* Angel heart : l'avantage de ce manga c'est qu'il se lit très bien, facilement, sans prise de tête. L'inconvénient, c'est que c'est du concentré de guimauve comme on en voit une fois tous les 10 ans avec une déferlante de bons sentiments, de larmes de gratitude, de happy end à la pelle, de sourires miséricordieux et tout ça pour qu'après 16 tomes déjà parus, ça n'ait pas plus avancé qu'après le tome 2 (d'ailleurs on peut se demander sérieusement s'il y a encore autre chose que des petites histoires qui sont toutes interchangeables)

* Bremen : un shônen très moyen, servi par un graphisme peu inspiré, un héros improbable avec un background rocambolesque, presque risible, dévoilé à la fin de la série. Un monde de rock trash et de multiples exagérations qui n'arrivent pas à masquer un scénario très creux, décousu et irrémédiablement plat et ennuyeux, tout comme l'action et les éternels mimiques de poseurs des héros.

* D.N angel ou la preuve vivante qu'un découpage de tâcheron peut rendre un manga sans intérêt et très très lourd à lire, malgré un scénario léger et artificiellement matiné de relations amoureuses sans profondeur. Bref, une composition des cases complètement ratée pour un shôjo qui se traine en longueur, développant un scénario linéaire et faussement rempli de mystères, dont au final on se fout. La seule question qui reste est : pourquoi le 11e et dernier tome (vu le peu de développement auquel on a eu droit, la fin s'annonce d'ailleurs comme un must de fin bâclée :D ) met-il autant de temps à sortir et est-il sans cesse repousé par glénat ?

* C'était nous : pour celui-là je lui laisse encore le bénéfice d'une amélioration future, mais pour les 3 tomes que j'ai lu, ça reste un scénario de shôjo basique pour collégiens, une héroïne cruche et un peu pouffe, un graphisme curieux en tête de grenouille (fixez la façon qu'a l'auteur de dessiner les pupilles pour comprendre ce que je veux dire) et surtout une narration qui veut se donner des airs des plus grands titres, mais qui ne résiste pas à une rapide analyse. Les multiples niveaux d'expression linguistique ("ce que je dis à l'autre", "ce que je pense", "ce que je perçois", "ce que j'imagine" dans une seule phase dessinée) imitent un modèle comme fruits basket, mais se révèlent n'être en fait qu'un seul niveau de lecture, mais en choisissant plusieurs rendus pour tromper le lecteur (dans une bulle puis à "l'air libre" dans la case, alors que c'est toujours le même dialogue), tout cela combiné à ne plus savoir qui parle ou qui a dit telle ou telle phrase. Une lecture artificiellement ralentie par une mauvaise maîtrise de la narration et des éléments mille fois vus ailleurs sans autre chose pour emballer le lecteur (notamment de l'humour) ça part mal.

* Excel saga : Indéniablement, sans les puchus, sans pedro, sans l'"homme", et sans les multiples parodies et reprises de tel ou tel genre de narration, excel saga, qui était particulièrement réussi en animation, devient presque ennuyeux en manga. Il ne reste en effet plus que les gesticulations d'excel et ses diatribes non-sensiques pour développer l'humour, mais vous comprendrez que ça a ses limites très vite. Reste quelques moments très rares et aériens ou ça fonctionne enfin, via les interactions entre les autres personnages, mais c'est tellement rare, que l'on ressort de ce manga avec l'impression curieuse et inhabituelle d'une morne austérité et c'est un vrai gâchis (disons plutôt que l'animé est une vraie réussite, puisque produit après le manga)

* Family compo : bien sûr le sujet est original, bien sûr c'est bien dessiné et agréable à lire, mais j'ai tout de même été fortement déçu par ce manga, qui passé les premiers tomes se complaît encore et encore dans les même ficelles scénaristiques (tiens et si le héros se retrouvait déguisé en fille, comme ça par hasard ?, ouais génial! on ne l'a encore fait que 20 fois, d'ici les 50 fois, on aura trouvé autre chose) et puis toujours ces même faiblesse de Tsukasa Hôjo, incapable d'arriver même à faire juste s'embrasser ses deux héros (tu savais que c'était un seinen ? et que le fait qu'un personnage arrive pour interrompre un baiser c'était éculé, surtout quand c'est systématique ?), incapable d'arriver à faire avancer son histoire, incapable de ne pas céder à la guimauve (voire angel heart plus haut :D ) et puis marre aussi de retrouver des personnages avec toujours les même expressions... En passant, niveau répétition Cat's eye n'est pas très loin non plus. Sur ces deux titres je n'aurais de toute façon pas été plus loin que le tome 7/14 et 7/10, et même en passant du tome 6 au tome 10 pour cat's eye, franchement on n'aura rien loupé...

* Full moon : oùlà!! ma dernière déception de lecture en date, et une des plus fortes. Disons pour commencer que le graphisme est assez réussi, voire au dessus de la moyenne d'une majorité de shôjos, la plupart des personnages ont un background assez fouillé, un passé et des atermoiments psychologiques crédibles, parfois touchants, et le sujet sensible de la mort et de le rédemption reste en toile de fond. Où est le problème alors me direz-vous ? L'ennui de tout ça, c'est que la maladie de l'héroïne ne sera resté qu'un prétexte pratiquement pas exploité tout au long de la série, que les rebondissements gâchent le fort potentiel de départ, que les incohérences finissent pas s'accumuler (par exemple ,personne ne trouve bizarre que mitsuki 16 ans et mitsuki 12 ans soient la mm personne sans qu'on leur parle des shinigamis) mais surtout, surtout, et j'en pleurerais, où est l'émotion ??? à part des situations typiques shôjos au potentiel larmoyant mitigé, quelle mauvaise exploitation d'une situation qui avait pourtant de quoi offrir les plus bouleversants des moments. La meilleure preuve en est l'animé, tiré du manga, qui fut mis en chantier dès le premier tome de celui-ci, et qui est donc TOTALEMENT différent et présente un intérêt multiplié par 1000. Un animé bouleversant, qui est l'exemple typique de comment rendre un shôjo bateau en réussite quasi absolue (même si l'animation reste limitée) C'est d'ailleurs pratiquement le seul animé, où non seulement je pleure sur 3 passages bien précis, mais l'unique où les larmes coulent dès que j'entends "New future" la chanson qui accompagne les 5 dernières minutes de la série, et celà même après l'avoir écouté des dizaine de fois. Quelle différence avec le manga, où la fin s'accompagne de la mm musique en paroles, mais qui fut précédé d'un dénouement risible avec Takuto (il n'y a pas d'autres mots) et qui est tout juste émouvante (en creusant un peu).
Sans l'animé, ce manga ne m'aurait pas laissé de grands souvenirs mais il m'aurait paru correcte. Avec l'animé, il ne vaut plus rien à mes yeux...

* Host club : deux tomes et puis s'en va, je n'ai en fait pas le souvenir d'avoir lu un manga aussi lourd à lire, pompeux, verbeux, reposant sur du comique de situation ultra répétitif, où les caractères des personnages semblent figés dans leur contentement, dans leur immaturité ou leur mutisme (suivant le cliché auquel chacun est attaché) au point que c'est non seulement très long de lire chaque tome, mais où je suis presque pris de nausée devant cette apologie d'égocentrisme, peu remis en question par une héroïne qui se laisse bercer par le courant. D'accord, c'est le culte du superficiel poussé à l'outrance, et qui se parodie lui même, mais il y a vraiment des claques qui se perdent, bien trop dangereux pour les nerfs...Ce qui le sauve, c'est néanmoins un graphisme assez fin, avec un faux air de FB, mais à part ça, j'ai préféré m'extraire assez vite du néant absolu d'un propos qui s'écroule sur lui-même.

* Ken, fist of the blue sky : la suite ou plutôt la préquelle de Ken le survivant, les tomes se suivent et se ressemblent lamentablement, où la comparaison avec son aîné le fait paraître encore plus pitoyable qu'il n'est. On retrouve l'amitié virile des combattants qui savent ce que c'est que le vrai sens de la vie (sic) mais là c'est poussé à la caricature : les méchants sont de vrais pourris (et ça se voit sur leur visage, ils sont moches), les faux méchants, sont des faux-pourris (et ça se voit sur leur visage de bels éphèbes), qui bien qu'ayant tués à n'en plus vouloir, finissent par dévoiler un passé tragique et deviennent les peng-you (les amis) de Ken, mais bon, la plupart finiront par mourir, avec classe bien sûr et il faudra les venger et gna-gnagna et gnagna-gna. Bcp de guimauve surjouée, un Ken qui n'a de toute façon aucun rival dans les combats quel que soit l'école d'art martiaux qui apparaît (ce qui limite bcp l'intérêt), toujours la cigarette au bec, bref rien de neuf sous le soleil, bien que le graphisme détaillé, la situation politique à shangai dans les années 1930 (l'aspect géo-politique est paradoxalement, peut être, l'intérêt de ce manga, mais comme ce n'est pas ce que cherche le public qui lira ce manga...) ou encore si l'on veut s'amuser de la mort grotesque de sous-fifres éclatés par le hokuto, ça a un certain intérêt, qui rend effectivement la lecture fluide mais qui ne fera que rarement monter votre rythme cardiaque et s'évertuera à chaque espoir d'un vrai adversaire, de faire retomber le soufflé le plus vite possible. Allez avec moi : Pfffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff !

* Kyoko Karasuma :
sur ce titre, j'ai surtout été extrêmement déçu par le premier tome, qui veut lui aussi se donner des airs de récit à la mode, et qui maîtriserait son sujet de yokais qu'il faudrait chasser. Malheureusement, ce n'est que du verbiage sans intérêt la plupart du temps, et pire on croirait parfois que c'est un gamin qui a écrit des dialogues, du genre qui voudrait montrer sa science et qui pour celà accumulerait les hors-sujets. C'est limite pathétique, à l'image d'histoires décousues et d'un récit qui n'a visiblement pas encore choisi clairement sa route. D'ailleurs par la suite, et quitte à rendre le premier tome caduque (les onis comme seuls adversaires, oui, oui je vous assure mon bon monsieur, ils sont multiformes en fait) le récit reprend une ligne plus classique de seinen policier-fantastique avec un personnage entre 2 mondes et ça se laisse lire, même si ce n'est pas très emballant ni rempli de promesses folles pour le futur...

* Lawful drug : ça sera court (pour une fois) trop peu développé, des personnages, dont la loupe sur le passé ne mène sur rien, l'un des CLAMP les plus décevants, mais c'est également un récit qui attend désespérément d'être repris pour se conclure. Reste qu'en l'état ça n'a pratiquement pas d'intérêt.

* Mermaid melody sur les 4 tomes déjà sortis et qui concluent la première partie de l'histoire, on peut vraiment dire que l'on tient là un pur manga très ciblé fille adolescente 14-15 ans qui rêve de sortir avec de beaux garçons, qui s'habille lolita et que l'on nomme couramment "pouffe". Bref, strictement aucune profondeur psychologique à attendre et une autre vénération de la superficialité qui peut amuser en le lisant au 36e degré, mais qui a surtout pour effet d'ennuyer sérieusement le lecteur. D'autant que la narration s'octroie des sauts intempestifs et brutaux (c'est vite expédié), que l'histoire fourmille de clichés gros comme une maison et que l'on ne croyait plus pouvoir encore utiliser dans une histoire sans faire rire de mépris (la méchante, qui était en fait une gentille, redevient gentille, mais bien sûr elle ne peut pas survivre, car ce ne serait pas moral et pendant qu'on y est faisons s'écrouler le château). Ca ne vole pas plus haut que le rez-de-chaussée, mais accordonc lui au moins le mérite d'être moins lourd à lire que d'autres titres ci-dessus :D

* Princess Ai : je n'ai lu que le premier tome (sur trois) mais il faudra sans doute des années avant que je lise la suite :lol: et pour reprendre ce que j'ai dit ailleurs :
la série née d'une histoire de courtney love, scénarisé par qqn d'autre et dessinée par encore qqn d'autre plus les designs de Ai yazawa, ça donne une série où à peu près tout sonne faux, où le déroulement narratif est plus que superficiel et où l'héroine n'arrive pas à se rendre attachante et est ressentie comme plus que froide, mais que tout le monde aime et où tout lui tombe dans les bras sans qu'elle semble faire elle même des concessions. A part un graphisme pas désagréable, le reste est plutôt (très) ennuyeux, et franchement, l'intrigue principale de savoir d'où vient l'héroine, quel est le pays mystérieux de "ailand", c'est quoi sa boite en forme de coeur, et tout le reste, et bien honnêtement on s'en f*** et on n'a pas bcp envie de le savoir. Mal raconté, dissonnant, voilà un titre qui ne restera pas dans les mémoires.

* Samurai deeper Kyo : inutile de s'attarder sur ce shônen, j'ai déjà eu l'occasion de dire à quel point ce titre était le parfait exemple du "petit-manuel-pour-mangaka-qui-veulent-faire-un-shônen-avec-tous-les-codes-du-shônen-bien-commercial-et-plein-de-bons-clichés-bien-dégoulinants-qui-marcheront-sur-le-fan-de-base-pas-exigeant" bref, à lire la critique du tome 26 sur ce site pour se donner une idée de ce que peut être un manque cruel d'imagination à tous les niveaux narratifs. Mais bon, lui aussi se laisse lire, même si ça ne vaut pas grand chose la plupart du temps.

* Ultramaniac : un shôjo trop enfantin, qui pourtant avait de quoi plaire avec un graphisme clair, un humour qui faisait mouche, mais qui s'enferme dans des intrigues de collégiens absolument sans intérêts pour un lecteur de mon âge, et qui surtout abrège son récit et passe à côté de bcp de bonnes idées au niveau de l'intrusion de la magie dans le monde réel, chose que l'auteur ne maîtrise visiblement pas, ce qui donne un récit avec un manque cruel de conviction forcément décevant.
Image

Avatar du membre
Osidartha
gourmand
Messages : 31
Enregistré le : dim. janv. 28, 2007 12:25
Localisation : Paris

Messagepar Osidartha » mer. janv. 31, 2007 11:10

Arkio a écrit :Aussi, comme première et meilleur approche, je te conseillerais plutôt de te diriger vers un guide simple mais efficace sur le sujet. Et là je pense plus particulièrement au "guide des mangas" par Julien Bastide et Anthony Prezman (éditions Bordas, 14.9 euros)


Thanks ! :P

Ellone
gourmet
Messages : 28
Enregistré le : lun. oct. 09, 2006 16:46

Messagepar Ellone » mer. janv. 31, 2007 18:14

Difficile de répondre en effet, la production actuelle est de plus d'un millier de nouveauté par ans, et si certe, le rythme de parution plus efficace qu'en bd franco belge reduit considerablement le nombre de série,
il est difficile de retrouver ses petits.

J'ai bien une liste des gros success:
Les plus grosses vedettes des mangas sont “ Naruto ” (chaque volume est tiré à 70 000 ex.), “ Yu-Gi-Oh ! ”, “ Gunnm Last Order ”, “ Fullmetal Alchemist ” (60 000 ex. par tomes), “ Fruits Basket ”, “ Shaman King ”, “ Samouraï deeper Kyo ”, “ Hunter x Hunter ” (40 000 ex. par tomes)…, les rééditions de “ Dragon Ball ” qui continuent à se vendre, régulièrement, à plus de 20 000 ex. par tome.

Mais il ne pretexte pas forcément de la qualité des oeuvres.

Il serait interessant pour commencer que tu affines tes criteres de recherches.
Les shojo, sont donc destinés aux jeunes filles (candy, sailormoon...)
les shonen aux jeunes hommes (naruto, dragonball...)
les seinen, sont destinés à un public plus adulte ce qui regroupe à la fois des sujets plus profonds mais aussi des oeuvres tous simplement plus obscene ou violente(là je vais avoir du mal a trouver le truc du club dorothé qui correspond, à part Ken le survivant, en tant qu'oeuvre classée en seinen de part sa violence...)

Evidement les frontieres entre les genres ne sont jamais completement nettes.

Sherryn

Messagepar Sherryn » jeu. févr. 01, 2007 1:15

J'ai pas le temps de faire de grands exposés comme certains bosseurs, mais voici pour ma part quelques-uns de ce que j'estime être le meilleur dans divers genres (pas toujours des genres que j'aime personnellement du reste).

Shônen de baston
Naruto
Bleach
One Piece
Shaman King

Seinen de baston
Tough
Coq de Combat
Battle Royale (c'est pas vraiment de la baston en fait, mais c'est violent aors je l'ai mis là...)

Shônen général
Hikaru no Go
I'll
Tsukihime
Death Note

Seinen thriller
20th Century Boy's
Monster
Manhole

Shônen policier
Détective Conan
Les enquêtes de Kindaïchi

Fantasy
Les chroniques de la guerre de Lodoss
Element Line
Basara
RG veda

Shôjo sentimental
Fruits Basket
Nana
Elle et lui

Shônen sentimental
Love Hina
Video Girl Aï
Midori Days

Shôjo fantastique - quête unique
Angel Sanctuary
Ayashi no Ceres
Please Save My Earth

Shôjo fantastique - nouvelles
Comte Cain / God Child
Les descendants des ténèbres
Tôkyô Babylon

Seinen (plus ou moins) réaliste
Larme Ultime
Transparent
Say hello to Black Jack
Gunslinger Girl
Ikebukuro West Gate Park
Les lamentations de l'agneau

Shônen de sport
Captain Tsubasa
Prince du tennis
EyeShield 21
Slam Dunk

One-shots
Duds Hunt
Reset
Le cercle du suicide

Seinen de Samuraï
Basilisk
L'habitant de l'infini
Vagabond
Lone Wolf and Cub

.. et plein d'autres

Ah oui, et sinon il y a deux auteurs que j'apprécie particulièrement, à savoir Osamu Tezuka pour la narration et les thèmes, et Jirô Taniguchi pour son réel particulièrement humain.
Modifié en dernier par Sherryn le mar. févr. 06, 2007 0:24, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Osidartha
gourmand
Messages : 31
Enregistré le : dim. janv. 28, 2007 12:25
Localisation : Paris

Messagepar Osidartha » jeu. févr. 01, 2007 1:26

Merci les gars. Certains titres me font penser à des japanimations, comme les guerres de Lodoss, je crois.

Il faudra que je vois ça dans une librairie albums

Avatar du membre
souck
goulu
Messages : 70
Enregistré le : dim. janv. 14, 2007 18:32

Messagepar souck » jeu. févr. 01, 2007 7:02

Tu as dèjà une belle liste de bons manga ^^

Mais si je peux ajouter quelque chose que je n'ai pas remarqué dans ta collec ce sont les series de Jirô Taniguchi.

Donc : Quartier lointain, je journal de mon pére, le sommet des dieux, l'homme de la toundra ou des titres qui étonne comme " L"homme qui marche" ne pouront, je ne pense pas te décevoir.

Linoa3006
gourmet
Messages : 16
Enregistré le : dim. janv. 14, 2007 19:34

Messagepar Linoa3006 » lun. févr. 05, 2007 20:30

Surtout n'oubliez pas que tous les avis exprimés ici sont PARTIAUX !

C'est pas parce qu'un tel x a écrit tel truc que c'est une vérité générale.

Je vois des critiques qui donnent des envies de révolte.

Comme séries que j'ai adoré, je te conseille Say Hello to Black Jack (ce sont des chroniques sur la médecine au Japon à travers un interne.réaliste et trés intéréssant) et Monster ( un excellent thriller psychologique et fantastique).

Avatar du membre
brodieman
Commis de cuisine
Messages : 1148
Enregistré le : mer. oct. 13, 2004 13:33

Messagepar brodieman » lun. févr. 05, 2007 20:52

moi je rappelle surtout, qu'il y a déjà un sujet de ce genre en post-it pour chaque genre bd, manga et comic.

Sherryn

Messagepar Sherryn » mar. févr. 06, 2007 0:16

Linoa3006 a écrit :C'est pas parce qu'un tel x a écrit tel truc que c'est une vérité générale.


Ouais je suis assez d'accord... C'est pour ça que j'ai préféré faire une liste par genres, parce que finalement le reste ça dépend des goûts personnels... Et ces derniers ne correspondent pas toujours à l'"avis de masse".

Pis sinon, c'est vrai que j'ai oublié de les mettre en fisant mon post à 1h du matin lol, mais j'ai rajouté par la suite : Jirô Taniguchi (et Osamu Tezuka aussi) est un auteur qui a tellement de bons manga et tellement variés qu'il m'a été impossible d'en choisir pour les ranger dans une catégorie... C'est des catégories à eux tous seuls xD