Hadopi

Pour parler de tout et de rien, de la pluie et du beau temps, tout ça tout ça ...
Avatar du membre
misato
goinfre
Messages : 193
Enregistré le : lun. févr. 28, 2005 14:09
Localisation : Marseille

Hadopi

Messagepar misato » mer. mai 20, 2009 21:06

Je voulais prendre 5 minutes pour vous parlez un peu de la loi Hadopi.

Le premier truc qui me choque, c'est que cette loi a été votée en aveugle par des députés dont l'information a été assurée uniquement par les majors. Il s'agit donc d'une information partielle et partiale, ce qui est incompatible avec le fonctionnement de l'assemblée, qui doit recevoir une information complète pour prendre une décision pour le bien de tous les citoyens.

Ensuite, les dispositifs techniques mis en place par cette loi sont, premièrement, aisément contournables (par piratage d'une connexion wifi dont le propriétaire héritera des sanctions encourues à notre place, et également, par le chiffrement des protocoles et des contenus, rendant impossible la détection des infractions)
Deuxièmement, ces mesures sont en parties inapplicables, Internet est un réseau d'envergure mondiale, donc impossible à "museler", à moins d'en devenir un nouveau trou noir comme la Chine, l'Afghanistan, la Corée du Nord, et d'autres pays de cet acabit, qui sont, comme chacun sait, des champions des droits de l'homme et de la liberté d'expression)
Dernièrement, ces dispositifs sont onéreux (mouchards payants, changement de l'infrastructure des FAI) et la loi ne prévoit pas qui devra les payer.

Cette loi exige une surveillance des réseaux, sans mentions pour le respect de la vie privée, sans mentions, en fait, des limites à respecter dans la traque aux supposés pirates.
Cette surveillance est confiée à des fonctionnaires assermentés, qui brasseront, dans des conditions matérielle dont on ignore tout, des milliers de données personnelles portant potentiellement atteinte à la vie privée de milliers de gens.
Le plus rigolo dans l'affaire, c'est que, lors de l'examen de la loi contre le terrorisme, qui est un sujet pourtant hautement plus sensible et important que la lutte pour les droits d'auteurs, dans la définition des procédures de réquisition des données techniques (ce qui est le principal objet de l'Hadopi, le relevé de données techniques), cette procédure a été assortie de limites et de protections visant à assurer la conciliation entre prévention des risques terroristes, et respect de la vie privée ...

vous pouvez donc envoyer une bombe dans le métro, vous serez mieux traité que si vous piratez florent pagny ...


Hadopi met en place un certain nombre de dispositifs au niveau administratif, sans faire de corrélation technique derrière.
Par exemple, quelle sera la juridiction devant laquelle formulé un recours ?
Comment seront homologué les "mouchards" à mettre en place ?
Comment sera géré le fichier des abonnés pris en "flagrant délit" de téléchargement, vu qu'on est sensé recevoir des mails d'avertissement avant la grande coupure, il faudra bien garder trace des démarches déja effectuées ... Comment concilier cela avec la vie privée ? Qui aura accès à ce fichier, que contiendra-t-il ?
Quelles seront les règles et les procédures à appliquer et à suivre lors de l'instruction d'un dossier ?

Bref, Hadopi met en place une "autorité administrative" (admirez le flou de la formule) aux pouvoirs considérables, sans préciser le détail de son fonctionnement, à qui cette autorité rendra des comptes, comment la saisir pour entamer un débat contradictoire afin de vous défendre si vous etes pris, de quoi sera-t-elle composée, comment fonctionnera-t-elle ?
Questions quand meme importantes, qui sont laissées en suspens...


Parce que le relevé de l'infraction se base sur l'adresse IP, Hadopi sanctionne les gens qui auraient mal sécurisé leur accès à internet. Mais la sécurité en informatique, c'est un domaine très vaste, très pointu, qui nécessite de fortes compétences, et qui est en constante évolution, ce qui pourrait etre bien la veille sera sanctionnable le lendemain, et on n'a jamais vu ça en matière de justice, un délit qui évolue dans le temps...


Hadopi prévoit, c'est la mesure-phare, de couper l'accès internet aux récidivistes, qui n'auraient plus accès à internet, tout en devant continuer à payer...
J'avais cru entendre parler les politiciens de "fracture numérique", à l'époque, j'imagine qu'ils veulent recycler leurs discours, à couper l'accès internet des gens arbitrairement, comme ça ...

La coupure de l'accès internet est une atteinte à la liberté d'expression, à l'accès à la culture, au droit à l'éducation, à la liberté d'entreprendre. Aujourd'hui que l'internet prends une place chaque jour grandissante dans nos vies, ce genre de sanctions apparait archaïque et à contre-courant de l'évolution de la société.
De plus, cette sanction aura un impact très variable entre un abonné parisien, qui habite à 5 minutes de tous les services publics, et un abonné au fin fond de la Corrèze, qui doit faire une heure et demie de route pour aller à la mairie ou à la poste ...
Or, comme la sanction est automatisée, il n'est pas possible de juger les situations particulières, ce qui renforcera les inégalités entre habitants des ville ou de la campagne, et entre un abonné suffisamment à l'aise financièrement pour prendre un 2e abonnement et celui qui ne pourra pas se le permettre financièrement ...
(ça fait quand meme 400 euros par an, l'abonnement)

De plus, lors du relevé de l'infraction, rien n'empèche de poursuivre les abonnés également devant les tribunaux, de manière classique, 2 sanctions pour une infraction, ils font des prix vous croyez ?

Enfin, l'obligation de continuer à payer l'abonnement au fournisseur d'accès à internet (FAI), provoque des sanctions financières différentes pour une meme gravité de fait, entre un abonné orange et un abonné free, par exemple. Et cela "enrichit" des sociétés tierces sans raison.

Le pire, c'est qu'il est quasiment impossible de formuler un recours lorsque vous recevez les "coups de semonce" (le mail puis la lettre recommandée), et au final, vous pouvez échapper à tout en étant chanceux, et vous tapez 2 ou 3 condamnations (poursuites devant hadopi et devant les tribunaux) pour des présomptions de faits que vous n'avez pas commis, mais qu'on vous reproche, en ayant la guigne.


Comme le dit si bien la CNIL :
"Le dispositif HADOPI se traduit par une robotisation de la justice incompatible avec les exigences [...] du droit à un procès équitable, du respect des droits de la défense et de la présomption d’innocence."


En effet, Hadopi se base sur l'IP pour relever une infraction, comme les radars se basent sur la plaque d'immatriculation.
Mais là ou le radar peut mal lire la plaque ou un mauvais plaisant mettre des plaques à vous sur sa voiture, l'IP peut aussi se pirater.
Par exemple, si vous avez un routeur chez vous pour accéder à internet (si votre modem n'est pas directement branché sur votre PC en USB, quoi), l'IP qui apparait est celle de votre routeur. Or, il peut etre piraté (pour "bouncer" des gens de l'extérieur, qui "rebondissent" sur votre routeur pour que leur propre IP ne soit pas affichée), et c'est encore pire si vous utilisez le Wifi, 80% des routeurs utilisent des sécurisations Wifi qui ont été crackées très facilement, et qui se crackent meme automatiquement avec certaines distribution linux.
Donc, votre IP (enfin, celle du routeur) apparait bien, mais les actions qui lui sont imputées sont le fait d'une autre personne, que vous ne connaissez pas (probablement un voisin, vu qu'il faut quand meme que le wifi passe XD !)

La loi prévoit également l'installation de logiciels mouchards, vous savez, ce genre de petits logiciels dangereux dont tout le monde cherche à se débarrasser à l'aide de spybot ou adaware, car ils vous espionnent à votre insu, sauf que là, ça serait pour "justifier" de ne pas avoir piraté (bonjour la présomption d'innocence !!!), sauf que ces logiciels seront commercialisés par des sociétés tierces, selon des normes qui restent à définir, et dont personne ne peut garantir la fiabilité et le sérieux (qui vous assure que le logiciel que vous installez et que vous faites tournez en sacrifiant une partie des ressources de votre PC, pour protéger les droits de florent pagny, ne va pas aller transmettre en douce à la société qui l'édite, votre numéro de carte bleue et vos mots de passe ?)

De plus, ces mouchards, payants, sont une nouvelle source d'inégalité entre ceux qui pourront se les payer (ainsi que leurs mises à jour) et les autres, et de meme, inégalité entre les gens sous windows qui pourront les installer, et ceux sous mac ou linux pour qui rien n'a encore été prévu.


Bref, cette loi est techniquement (niveau informatique), un ramassis de bétises, de contre-vérités, visiblement faits par des gens à qui on a mal expliqué qu'une partie de ce qu'on a bien voulu leur dire, pour qu'ils prennent la décision qui intéressaient ceux qui leur ont présenté les données.

Elle est mauvaise pour tout le monde, y compris pour les artistes, car rien ne garantit qu'ils touchent un centime de plus, et pour les gens qui ne piratent pas, car plein de petits malins vont essayer de cracker des connexions pour pirater en paix, et on ne se protège pas de ces mauvais plaisant comme ça, il faut des connaissances que le grand public n'a pas.
Et, contrairement à ce que pense les majors, un téléchargement manqué, ça veut pas dire un CD acheté, loin de là.

Bref, vu qu'à priori le texte a été voté "aveuglement" par la majorité, je vous invite à ne pas etre aveuglé à votre tour, et à changer la majorité... Parce que ce que j'ai lu de plus intelligent dans cette loi, c'est le texte du recours formulé devant le conseil constitutionnel par les verts, le PS et le PC :

«en axant son dispositif sur la répression des partages de fichiers d’œuvres protégées, cette loi s'inscrit à contre-courant d'une évolution technologique irréversible. En effet, sauf à remettre en cause dans son principe même le réseau Internet, celui-ci est destiné à permettre à chaque abonné d'émettre, de recevoir et ainsi d'échanger librement. Plutôt que d’en prendre acte et de trouver des solutions adaptées à cette « nouvelle donne numérique », le législateur cède à la tentation de s'opposer à l'inéluctable évolution culturelle portée par l'Internet »

Le pire, c'est que je suis plustot de droite, à la base.
Mais je peux déja vous dire que je voterai pas à droite aux européennes ...


références :
http://www.pcinpact.com , notamment :

http://www.pcinpact.com/actu/news/50870 ... tistes.htm la SACEM et d'autres sociétés de droits d'auteurs qui désavouent Hadopi
http://www.pcinpact.com/actu/news/50852 ... torite.htm la CNIL, une "autorité administrative" qui aurait grand besoin d'avoir plus qu'un avis de consultation sur les dossiers sensibles touchant à l'informatique et aux données personnelles, donne un avis argumenté et très défavorable sur l'Hadopi
http://www.pcinpact.com/actu/news/50966 ... -droit.htm l'article dont mon propre topic est un résumé.

http://www.laquadrature.net/fr tous les textes, les opinions de l'Europe entière, un éclairage international sur ce texte, et tout un tas d'autre choses...

http://www.jaimelesartistes.fr/offre.aspx ... quid de tous les artistes inconnus qui proposent leurs oeuvres directement sur Myspace, Dailymotion, ou Youtube ? quid des artistes ayant une certaine notoriété, mais pas distribués par des majors ? quid des artistes largement établis, qui offrent des albums en téléchargement, comme Radiohead ou George Michael ? Si on passe pas par ce site, on pirate ? Faudrait peut-etre dire à Mme Albanel que le minitel est mort et enterré depuis plus de dix ans ... l'ère du tout-centralisé a pris fin avec l'apparition du premier PC vers 1980 ... le développement meme d'Internet prouve cette tendance à disperser l'information, pas à tout rassembler dans un point de passage unique et sur-controlé ... Quid du piratage de BD, tiens, tant qu'on y est ?

FtY
"Et bien, tu en as mis du temps, bougre d'idiot ! Pourquoi tu n'es pas venu me chercher quand je suis née ?" (Kyou-Ou, Les Ailes du Destin / Juuni Kokuki tome 10)

Avatar du membre
smurz
Schtroumpf gourmand
Messages : 1874
Enregistré le : jeu. oct. 23, 2008 12:57
Localisation : lost in translation

Messagepar smurz » jeu. mai 21, 2009 13:07

When all that seems to be clouding our dreams
Come into the sun
(Black Mountain - Line them all up)

Avatar du membre
misato
goinfre
Messages : 193
Enregistré le : lun. févr. 28, 2005 14:09
Localisation : Marseille

lueur d'espoir ...

Messagepar misato » mer. juin 10, 2009 20:33

le conseil constitutionnel a rejeté la partie du texte concernant la coupure de l'accès internet, la jugeant contraire à la présomption d'innocence et donc à la constitution ...

http://actu.orange.fr/articles/a-la-une ... ernet.html

du coup, la loi devrait etre adaptée pour que les sanctions soient prononcées par un vrai juge, et pas une "haute autorité" à la botte d'on sait bien qui ...

c'est déja un moindre mal, il reste à voir la suite (LOPPSI), donc je préfère ne pas crier victoire et me contenter d'un petit ouf de soulagement ...

FtY
"Et bien, tu en as mis du temps, bougre d'idiot ! Pourquoi tu n'es pas venu me chercher quand je suis née ?" (Kyou-Ou, Les Ailes du Destin / Juuni Kokuki tome 10)

Avatar du membre
Zéas
Administrateur
Messages : 5139
Enregistré le : ven. oct. 15, 2004 18:09
Localisation : au farwest
Contact :

Messagepar Zéas » mer. juin 10, 2009 21:07

Merci pour toutes ces infos misato.

C'est rassurant par les temps qui courent que des textes de loi comme celui de l'Hadopi ne passe pas comme ça. On pouvait s'attendre à tout cela dit malgré le caractère extrêmement bacal du texte comme tu l'as développé plus haut...

Et maintenant LOPPSI, nouveau texte qui propose d'aller très loin pour sécuriser cet affreux internet tout criminel qui menace les droits du consommateur, du citoyen, etc... Ne sont-ils pas attentionnés nos hommes et femmes politiques de vouloir s'occuper de la populace comme ça ? :)
Image

Avatar du membre
Cactus20100
Commis de cuisine
Messages : 2430
Enregistré le : ven. janv. 28, 2005 22:34
Localisation : Est parisien

Messagepar Cactus20100 » mer. juin 10, 2009 22:55

En même temps, vu comment les citoyens se sont abstenus aux élections européennes, on a les gouvernants que l'on mérite.

On a eu la droite la plus bête du monde (maintenant elle est intelligente dans le sens où elle sait manipuler les citoyens)
On a eu le PS le plus bête du monde (La campagne d'Aubry n'a pas été si mauvaise dans ce bordel qu'a été cette campagne, malgré tout le mal que je pense d'elle)
On a aujourd'hui les citoyens les plus bêtes du monde.

Le PPE est en force au parlement européen et nous avons notre part de responsabilité dans ce désastre.
Donc Barroso même s'il était mis en minorité (dixit Cohn-Bendit, lui qui a joué sur tous les tableaux et bouffé à tous les rateliers durant la campagne et la pré-campagne), on aurait encore un président de la commission de droite PPE dans la même mouvance.

Le PPE serait bien capable de créer/faire exister cette loi Hadopi en Europe.
Même sans coupure internet et d'autre sur-saloperies.

Sarkozy s'est vu conforté par défaut, quoiqu'en dise les statistiques sur l'équilibre des forces gauche/droite.

Après j'ai peut être encore trop confiance en mon pays, pour croire que 75% des abstentionnistes sont de tendance de gauche , mais selon moi quel que soit ce qu'ils auraient voté, l'UMP aurait eu - de pourcentage (Même si De Villiers, le Pen, Dieudonné et d'autres auraient eu aussi + de voix en terme absolu)

Bref rien n'est gagné et Hadopi ira jusqu'à la vérification de la compatibilité avec les textes européens, qui mettra aux yeux de la commission cette loi qu'elle pourrait étendre à l'Europe
(Je rappelle qu'en Suède elle existe, ET que le parti pour le piratage illégal (Parti des pirates/Piratepartiet) a fait 7,1 en Suède, amlgré son unique thématique.

Le texte passera sans doute l'écueil constitutionnel à terme, et l'Europe ne nous protègera guère.

Avatar du membre
smurz
Schtroumpf gourmand
Messages : 1874
Enregistré le : jeu. oct. 23, 2008 12:57
Localisation : lost in translation

Messagepar smurz » jeu. juin 11, 2009 9:11

Cactus20100 a écrit :Bref rien n'est gagné et Hadopi ira jusqu'à la vérification de la compatibilité avec les textes européens, qui mettra aux yeux de la commission cette loi qu'elle pourrait étendre à l'Europe
(Je rappelle qu'en Suède elle existe, ET que le parti pour le piratage illégal (Parti des pirates/Piratepartiet) a fait 7,1 en Suède, amlgré son unique thématique.

Le texte passera sans doute l'écueil constitutionnel à terme, et l'Europe ne nous protègera guère.


Quelques compléments à ton propos

1. Source AFP 11 juin:
La disposition la plus controversée de la loi Hadopi, le pouvoir de couper l'accès à internet en cas de téléchargements illégaux, dévolu à une autorité administrative spécialement créée, a été censurée mercredi par le Conseil constitutionnel. Les sages du Palais Royal ont estimé que la liberté de communication édictée par la déclaration des droits de l'homme "implique" aujourd'hui la possibilité d'accéder aux services en ligne, vu le "développement généralisé d'internet", indiquent-ils dans un communiqué. En conséquence, selon eux, seul le juge peut décider d'une restriction des libertés aussi grave qu'une coupure de l'accès à internet.
Cette position est la même que celle qu'avaient exprimée les députés européens: par 407 voix contre 57 et 10 abstentions, ils avaient estimé le 6 mai que les droits fondamentaux des internautes ne pouvaient être restreints "sans décision préalable des autorités judiciaires".
Autre motif retenu par le Conseil constitutionnel: la loi censurée méconnaît la présomption d'innocence puisqu'elle prévoit de sanctionner le titulaire du contrat d'abonnement à internet. Il revenait à ce dernier de prouver qu'il n'était pas l'auteur des infractions (téléchargements illégaux). Ce renversement de la charge de la preuve est inconstitutionnel, a décrété le Conseil.

2. Source Journal du Net 8 juin :
Créé en 2006 pour défendre la vie privée sur Internet ainsi que le libre partage de fichiers, le PiratPartiet suédois a remporté 7,1 % des suffrages lors des élections européennes. Le PiratPartiet, ou Parti Pirate, créé en Suède en janvier 2006 pour défendre un Internet libre et une vaste réforme de la propriété intellectuelle, a remporté 7,1 % des suffrages lors des élections européennes, dimanche 7 juin. Des résultats qui lui permettent d'envoyer un député au Parlement européen, sur les 18 sièges réservés à la Suède. Un deuxième député pirate viendra même le rejoindre le 1er janvier 2010, à l'application du traité de Lisbonne qui accorde deux sièges de plus à la Suède.

La démocratie est toujours vivante et reste le meilleur moyen de faire évoluer notre société, à chacun d'utiliser l'arme citoyenne dont il dispose s'il le souhaite : le droit de vote.
When all that seems to be clouding our dreams
Come into the sun
(Black Mountain - Line them all up)

Avatar du membre
Roy-flat
gourmand
Messages : 45
Enregistré le : lun. mai 08, 2006 20:31
Localisation : France
Contact :

Messagepar Roy-flat » jeu. juin 11, 2009 10:53

Personnellement je suis favorable à la licence globale qui a le mérite
- de la simplicité (Hadopi va nous coûter la peau des fesses entre les services administratifs, l'engorgement des tribunaux...)
- de garantir un financement pérenne
- d'être social (tous le monde n'a pas les moyens d'acheter 10 DVD + 5 CD par mois)
- de permettre une large diffusion culturelle sans avoir la barrière du coût
- éviter d'être contourné (les pirates ont déjà la solution pour éviter les contrôles)
Image

Avatar du membre
Cinoche
Commis de cuisine
Messages : 867
Enregistré le : dim. mai 31, 2009 16:10

Messagepar Cinoche » sam. juin 13, 2009 10:53

Source : http://www.allocine.fr/article/ficheart ... 63614.html

Le Conseil Constitutionnel met KO la loi "Création & Internet" -MISE A JOUR-
Business - Vendredi 12 Juin 2009
Saisi le 19 mai dernier par les députés socialistes qui lui demandaient de censurer la loi "Création & Internet" dont Hadopi est le pilier, le Conseil Constitutionnel a déclaré inconstitutionnel le pouvoir de couper l'accès à internet dévolu à une autorité administrative spécialement créée.

C'est une très sévère claque que vient d'infliger le Conseil Constitutionnel à la loi "Création & Internet". Et un désaveux cinglant pour Christine Albanel. La disposition la plus controversée de la loi HADOPI, le pouvoir de couper l'accès à internet dévolu à une autorité administrative spécialement créée, a été censurée aujourd'hui par le Conseil Constitutionnel.

La Déclaration des Droits de l'homme à la rescousse

Saisi le 19 mai dernier par les députés socialistes, dans la foulée de l'adoption de la loi à l'Assemblée par une large majorité, le Conseil Constitutionnel a estimé que la liberté de communication et d'expression énoncée dans la Déclaration des Droits de l'homme implique, "eu égard au développement généralisé d'internet", la "liberté d'accéder au services de communication au public en ligne". En conséquence, "seul le juge peut décider d'une restriction des libertés aussi grave qu'une coupure de l'accès à internet".

Autre motif retenu par le Conseil constitutionnel: la loi censurée méconnaît la présomption d'innocence puisqu'elle prévoit de sanctionner le titulaire du contrat d'abonnement à internet. Il revenait à ce dernier de prouver qu'il n'était pas l'auteur des téléchargements illégaux. Ce renversement de la charge de la preuve est inconstitutionnel, a décrété le haut Conseil. En revanche, le pouvoir d'avertissement de l'HADOPI, qui consistait à envoyer d'abord des mails puis un recommandé aux personnes coupables de téléchargement illégal, a été préservé.

Péril en la demeure

Une décision et un désaveux terrible pour Christine Albanel, qui a défendu contre vents et marées son texte au Sénat et à l'Assemblée. Car la position du Conseil rejoint celle qui avait été adoptée par les députés européens : par 407 voix contre 57 et 10 abstentions, ils avaient estimé le 6 mai que les droits fondamentaux des internautes ne pouvaient être restreints "sans décision préalable des autorités judiciaires" (VOIR NOTRE ARTICLE). Ce à quoi le ministère de la Culture avait répliqué, en expliquant dans un communiqué que "l'accès à internet à son domicile ne s'est vu reconnaître le statut de "liberté fondamentale" à l'égal, par exemple, de la liberté de croyance, de la légalité des peines ou du droit de propriété, dans aucun pays du monde".

"Compléter la loi rapidement"

Dans un communiqué, Christine Albanel, exprime son souhait de ""compléter rapidement la loi Création et Internet pour confier au juge le dernier stade de la réponse graduée". Elle regrette de "ne pouvoir, comme le gouvernement et le parlement l'avaient souhaité, aller jusqu'au bout de la logique de dépénalisation du comportement des internautes, en confiant à une autorité non judiciaire toutes les étapes - y compris le prononcé de la sanction - du processus". Et de prévenir : "parallèlement, la mise en place de la Haute autorité instituée par la loi, exclusivement chargée du volet préventif de la lutte contre le piratage, se fera selon le calendrier prévu et les premiers messages d'avertissement seront adressés dès l'automne aux abonnés à Internet". Cependant, cette censure, "la plus sévère depuis une bonne dizaine d'années" selon un juriste interrogé par l'AFP, augure mal de la pérennité de la structure HADOPI. Car en la dépouillant de ses principales prérogatives qui lui étaient octroyées par la loi, la censure du Conseil réduit presque à néant son champ d'exercice.

MISE A JOUR

A l'issue d'une réunion tenue hier à l'Elysée, la décision a été prise de promulguer, "dans les jours qui viennent", la loi telle quelle, et de la compléter "très rapidement" par un nouveau texte remettant en place les sanctions. Le ministère de la Culture envisage également la création d'une juridiction spécialisée qui aurait en charge les dossiers transmis par l'HADOPI, sans pour autant fournir plus d'explications. Le gouvernement n'entend clairement pas enterrer la loi et déposer un nouveau projet de loi à la rentrée. Au contraire, "maintenant, il faut aller très vite" a indiqué le ministère de la Culture.


Olivier Pallaruelo avec AFP et Libération

Avatar du membre
misato
goinfre
Messages : 193
Enregistré le : lun. févr. 28, 2005 14:09
Localisation : Marseille

Messagepar misato » dim. juin 14, 2009 9:00

merci d'avoir fait vivre mon petit topic pendant mes quelques jours d'absence :D

oui, nous avons donc échapper au pire, à savoir, les sanctions prononcées par une obscure "haute autorité" qui tombent automatiquement, sans pouvoir obtenir un débat contradictoire, vu qu'on était considéré coupable d'office.

il reste ensuite à voir ce que donnera le reste de ce texte amputé de sa partie "sanctions". et comment sera rajoutée cette partie, cette fois-ci en conformité avec la constitution ...

j'avoue que je suis aussi un peu dubitatif, a-t-on vraiment besoin de plus de lois ? faudrait pas déja faire marcher celles qui existent ? et s'occuper de crimes et délits un peu plus graves que le pauvre gars qui va priver florent pagny de kérosène pour son jet privé, ou qui va empécher je ne sais quel connard de je ne sais quelle émission de télé-merde-à-chier de profiter de ses 2 minutes de gloire avant le 20h ?

je pensais qu'effectivement, cette loi impopulaire dont tout le monde parle ferait un peu coup de pied dans la fourmilière aux élections européennes, mais ça n'a pas été le cas. l'électeur le plus bete est celui qui ne vote pas ... mais faut dire que les choix sont assez limités quand on cherche des gens sérieux qui auraient des propositions fortes dans les NTIC ... j'aimerais bien pouvoir voter pour un parti pirate :lol: !

la LOPPSI qui se profile à l'horizon n'est pas une loi à priori aussi scandaleuse que l'hadopi l'était à l'époque, mais elle met en place un tas de mesures et d'outils pour que des gens habilités (à priori flics ou juges, heureusement) puissent faire du "piratage légal" sur les PC des gens soupçonnés d'avoir des activités répréhensibles ...

moi, je crois qu'il ne sert à rien de multiplier les outils si on n'augmente pas en meme temps le nombre d'ouvriers ... ce qui n'a pas l'air d'etre à l'ordre du jour ...

et se retrancher derrière la pédophilie ou le terrorisme pour imposer une surveillance permanente des citoyens qui n'ont rien à se reprocher, c'est de la démagogie dans sa phase la plus sinistre ... après big brother, little nicolas ?

le monde s'agite et s'indigne car la Chine veut mettre en place des logiciels de filtrage anti-pornographie pour préserver sa jeunsse ... on est juste en train de faire pire, au pays des Droits de l'Homme, soit disant ...
et ça dérange personne ...


mais le pire, c qu'il faudrait surtout arréter de croire qu'un téléchargement, c'est un CD ou un DVD pas acheté ... perso, ya bcp de MP3 que j'ai téléchargé dont j'ai acheté les CD après, et pour certains artistes, je parle des discographies complètes ... quand aux DVD, je vois surtout que ya bcp de trucs que j'achète pas ... car je les ai pas vu avant !
sans compter qu'on pirate aussi bcp les programmes et jeux en informatique, et j'ai pas l'impression qu'il soit question que la vente de programmes et de jeux pour PC soit en récession ... ya ptet une autre raison au recul des ventes, alors, hein, messieurs des majors ?


bref ...

les élections européennes n'ont pas passionné les foules, mais d'autres élections arriveront bientot, attendons voir ... meme si j'ai un peu peur qu'il n'y ait pas bcp de changement qui que ce soit qui soit à la tete du gouvernement ... et c aussi pour ça que si peu de gens votent, entre blanc bonnet et bonnet blanc, pourquoi se donner la peine de descendre mettre la papier dans l'urne ?


sinon, je ne crois pas trop à la license globale... parce que quand tu vois comment fonctionne la SACEM et les autres sociétés, ils redistribuent en fonction des passages radios, en gros ... donc tu télécharges yoko kanno, et on paye florent pagny pour toi, quoi ... génial !

par contre, avec ça, on devrait pouvoir faire taire ces vieux clébards qui aboient à la perte de revenus à cause des téléchargements ... ce qui serait déja une bonne chose ...


si j'osais, je dirais qu'avec la crise, on a vu une des limites de l'économie de marché, et qu'on est en train avec les droits d'auteur de toucher à une autre partie de ces limites... il serait donc temps d'inventer quelque chose de nouveau qui puisse concilier les 2 bouts de la corde que chacun essaye de tirer à soi pour le moment ...

FtY
"Et bien, tu en as mis du temps, bougre d'idiot ! Pourquoi tu n'es pas venu me chercher quand je suis née ?" (Kyou-Ou, Les Ailes du Destin / Juuni Kokuki tome 10)

Avatar du membre
smurz
Schtroumpf gourmand
Messages : 1874
Enregistré le : jeu. oct. 23, 2008 12:57
Localisation : lost in translation

Messagepar smurz » dim. juin 14, 2009 12:59

misato a écrit : la LOPPSI qui se profile à l'horizon n'est pas une loi à priori aussi scandaleuse que l'hadopi l'était à l'époque, mais elle met en place un tas de mesures et d'outils pour que des gens habilités (à priori flics ou juges, heureusement) puissent faire du "piratage légal" sur les PC des gens soupçonnés d'avoir des activités répréhensibles ...

Qui va décider de "ce qui est ou non répréhensible" et sur quelle base ?
:?:
When all that seems to be clouding our dreams
Come into the sun
(Black Mountain - Line them all up)

Avatar du membre
misato
goinfre
Messages : 193
Enregistré le : lun. févr. 28, 2005 14:09
Localisation : Marseille

Messagepar misato » dim. juin 14, 2009 21:34

c bien ce que je dis : on se donne des tas d'outils, sans voir qu'il faudra plus de monde pour manipuler ces outils ... j'avoue que j'ai pas encore vu la LOPPSI en détail, mais là aussi, cette partie "qui décide" risque de mobiliser des juges qui ont ptet autre chose à faire ...
"Et bien, tu en as mis du temps, bougre d'idiot ! Pourquoi tu n'es pas venu me chercher quand je suis née ?" (Kyou-Ou, Les Ailes du Destin / Juuni Kokuki tome 10)

alkbazz
gourmand
Messages : 39
Enregistré le : dim. avr. 05, 2009 10:32

Messagepar alkbazz » mar. juin 23, 2009 9:38

ca serait tellement plus simple de réduire les prix de vente des "biens culturels" - on s'étonne toujours du prix d'une oeuvre d'art, comme Van Gogh, mais je m'étonne moi du prix final atteint par la vente de millions de copies d'un film ou d'un cd (une copie de lara fabian vaut plus cher qu'un original de van gogh)
reste que si c'est la direction choisie (se faire le plus de fric possible sur des données copiées), cela peut permettre à ceux qui produisent avec plus de désintérêt d'etre davantage écoutés (musique libre, téléchargement légaux, webcomics, youtube etc)
encore faut-il que les instances sachent que cela existe ! la sacem par exemple me réclamait des droits pour une soirée fête de la musique ou je jouais de l'électro sur PC et avec qq disques 'labels blancs' - je leur est posé la question "comment faire lorsque les disques ne sont pas enregistrés à la sacem" et on m'a répondu "lorsqu'on enregistre un disque on le déclare à la sacem" - ça semble tellement logique qu'aucune autre réponse n'existe - même les employés réagissent comme des machines, quand ils ont pas la réponse ils ressortent la seule qu'ils ait
Donc, pour un disque anonyme ma réponse au questionnaire donnait : "artiste : ? - Titre : ? face A1 - durée : ? variable"
Si sur internet ça fonctionnait sur le même principe, on réclamerait des droits sur des oeuvres libres...

Avatar du membre
misato
goinfre
Messages : 193
Enregistré le : lun. févr. 28, 2005 14:09
Localisation : Marseille

Messagepar misato » mar. juin 23, 2009 10:59

c'est vrai que cette loi et toutes les autres lois liées à la défense des droits d'auteurs ignorent superbement tout ce qui est licence creative common et autres "copyleft" (par opposition au "copyright", qui peut se lire "copie droite" ou "droit de copie", le "copyleft", c'est "copie gauche" ou "(droit de) copie abandonné" )

et clairement, la SACEM et les autres sociétés de droits d'auteurs ont tout intéret à ce que tout le monde déclare leurs oeuvres chez eux, car en assurant la "défense" des droits d'auteurs qui leurs sont confiés, ils s'assurent au passage une confortable marge, ils ont donc tout intéret à t'emm... quand tu joues des oeuvres non soumies à droits d'auteurs (j'espère que tu peux leur dire que c'était du "libre" et que t'as pas besoin de le prouver pour ne pas les payer !), et à empécher les gens d'utiliser ce genre de licence pour diffuser leurs oeuvres.

merci de ton témoignage en tous cas :jap:



et n'oubliez pas que,
premièrement, HADOPI a été amputée de sa partie la plus scandaleuse, mais la loi n'en est pas moins passée, et elle risque de revenir dans une version à peine moins pire que ce qui a été supprimé !!!
deuxièmement, la LOPPSI arrive à grands pas, et cette fois-ci, ce n'est plus simplement les violations des droits d'auteurs qui sont visées, mais cette loi à portée bien plus générale vise à mettre sous controle l'internet tout entier
, sous prétexte de censure de sites pédophiles, on va se retrouver à retourner au minitel 8)

d'autant que les réseaux P2P cryptés qui se développent actuellement en réponse aux lois hadopi-style votées dans 2 ou 3 autres pays européens peuvent très bien servir à héberger du vrai contenu pédophile ...

or, de part leurs natures cryptées et distribuées, ces réseaux sont très difficiles à surveiller, quasiment impossible à censurer, et offrent un relatif anonymat aux vrais auteurs et utilisateurs du contenu...
bref, cette nouvelle loi qui s'annonce sera inutile (il existe déja des lois, pas spécifiques à internet, qui peuvent s'appliquer et qui ont déja servi à poursuivre des criminels sur internet), et provoquera un gigantesque retour en arrière, on parle de censure de sites web porno en chine, ça soulève un tollé. le pays des droits de l'homme fait la meme chose, personne qui lève le petit doigt ? j'hallucine quand meme !

la loi LOPPSI propose de mettre en place une blacklist de sites pédophiles et autre, d'autres pays ont déja essayé, on s'aperçoit que plus de la moitié des sites sur ce genre de liste n'ont rien à voir avec la choucroute.
de site de VPC d'articles pour bébés à des trucs qui n'ont strictement rien à voir ... les parlementaires français aiment donc tant que ça foncer dans le mur tete baissée et le sourire aux lèvres ?

FtY
"Et bien, tu en as mis du temps, bougre d'idiot ! Pourquoi tu n'es pas venu me chercher quand je suis née ?" (Kyou-Ou, Les Ailes du Destin / Juuni Kokuki tome 10)

alkbazz
gourmand
Messages : 39
Enregistré le : dim. avr. 05, 2009 10:32

Messagepar alkbazz » mar. juin 23, 2009 11:27

bin justement, je n'ai pas obtenu de réponse, j'ai laissé courir, pour eux ça n'existe pas (question : "comment déclarer des disques blancs ?" réponse : " les artistes doivent déclarer leurs oeuvres à la sacem", une autre possibilité n'existe pas). Il n'y a pas de possibilité de s'expliquer, si j'annonce un mix gratuit pour la fete de la musique on m'envoie le dossier et à défaut on paie le forfait - alors maintenant je ne l'annonce pas

fin de la digression :)

Avatar du membre
Cinoche
Commis de cuisine
Messages : 867
Enregistré le : dim. mai 31, 2009 16:10

Messagepar Cinoche » mar. juin 23, 2009 21:02

Mme Albanel passe à la trappe (source : http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18464860.html)

Frédéric Mitterrand ministre de la Culture

Business - Mardi 23 Juin 2009

Alors que le prochain remaniement ministériel doit être annoncé demain, on connait déjà le nom du remplaçant de Christine Albanel, ministre de la Culture : ce sera Frédéric Mitterrand, actuel directeur de la Villa Medicis à Rome.
Image

Alors que le traditionnel numéro de chaises musicales dans le remaniement ministériel s'apprête à commencer demain, le nom du remplacant de Christine Albanel, actuelle ministre de la Culture, vient d'être révélé par le journal Libération : ce sera Frédéric Mitterrand. Ce dernier dirigeait depuis tout juste un an (le 4 juin 2008 précisément) la prestigieuse Villa Medicis à Rome, avant d'être finalement appelé par Nicolas Sarkozy à remplacer Christine Albanel. Cette dernière, dont certains estiment déjà qu'elle fait les frais de la censure de la loi "Création & Internet" par le Conseil Constitutionnel (VOIR NOTRE ARTICLE), a déclaré : "Je considère de toute façon que cela aura été un honneur d'être ici, d'assumer ces responsabilités. (...) Je peux dire que j'ai fait vraiment de mon mieux depuis deux ans. Tout m'a passionné".


Olivier Pallaruelo avec Libération